Accueil > Les poêmes de W.B.Yeats > The apparitions

The apparitions

Les visions - W.B. YEATS - Daprs Last poms (1936-1939)

mardi 27 mai 2008, par olivier

Cette chanson qui est tiré d’un des derniers poèmes de Yeats n’est pas particulièrement gai, ce qui s’explique aisément, vu l’âge de l’auteur. (vous pouvez déjà sortir vos mouchoirs) A la veille de son départ vers l’autre monde , les visions sont un bref regard sur son existence et le destin inexorable qui l’attend. En fait, ce poème a été écrit en 1938 pendant une grave maladie : lors d’un songe, comme il en avait beaucoup et ce qui faisait sa créativité, Yeats découvre la vision d’une carte de cinq de cœur tendue par une main d’enfant qu’il interpréta comme l’annonce des cinq années qui lui restaient à vivre. Yeats se souvient aussi de la vision qui aurait annoncé sa mort au poète irlandais aveugle (C’est très important !!) Raftery (Que je n’ai d’ailleurs jamais eu l’honneur de rencontrer !), vision d’une grande cape suspendue à une patère : c’est gai , n’est-ce-pas ? !!

The apparitions

Because there is safety in dérision

I talked about an apparition

I took no trouble to convince,

Or seem plausible to a man of sense,

Distrustfull of a popular eye

Wether it be bold or sly ;

Fifteen apparitions have I seen ;

The worst a coat upon a coat-hanger.

I have found nothing half so good

As my long-planned half solidude,

Wher I can sit up all the night

With some friend that has the wit

Not to allow his looks to tell

When I am inintelligible.

Fifteen apparitions have I seen ;

The worst a coat upon a coat-hanger.

When a man grows old his joy

Grows more deep day after day,

His empty heart is full of length

But he has need of all that strength

Because of the increasing night

That opes her mystery and fright.

Fifteen apparitions have I seen ;

The worst a coat upon a coat-hanger.