Accueil > Les poêmes de W.B.Yeats > The pilgrim

The pilgrim

Le Plerin - W.B.YEAT - Daprs Last poms (1936-1939)

mercredi 28 mai 2008, par olivier


L’histoire se situe sur l’ile sainte du lac de Lough Derg
Le Lough Derg est un petit lac à la fontière du comté de Donegal., dans le Nord ouest de l’Irlande, terre sainte des celtes, et du comté de Fermanagh. Yeats avait écrit en 1919 que bien qu’il ne fut pas catholique , ni même apostholique, il accomplirai un pèlerinage sur les rives de ce lac Lough Derg, …avant de trépasser ! il dit aussi qu’il adresserait une requête aux évêques, pour qu’ils ouvrent encore un fois pour lui , cette grotte cette grotte miraculeuse, jadis investie d’un esprit malin, sous l’apparence d’un oiseau à longues pattes et aux ailes dépourvues de plumes : Il devait vraiment être môche, ce piaf !
Pour conclure, ce poème chante les réflexions et les incertitudes d’un homme sur son existence, sur les femmes, sur l’au delà. Cet homme ne reçoit à ses interrogations que toujours la même réponse « fol de rol de rolly ô » qui ne veut, semble-t-il, strictement rien dire. Et c’est bien là, le stratagème et le talent de Yeats , qui comprend, comme tout un chacun, qu’ il n’y a rien a comprendre à notre existence au regard de l’immensité de l’univers (ça n’engage que moi , bien entendu !!) : Pour en finir Yeats se met lui même à crier au monde « fol de rol de rolly ô »

The pilgrim

I fasted for some forty days on bread and buttermilk

For passing round the bottle with girls in rags or silk

In country shawl or Paris cloak ; had put my wits astray

And what’s the good of women, for all that they can say :

Is fol de rol de rolly O

Is fol de rol de rolly O

Round lough Derg’s holy island I went upon the stones,

I prayed at all the stations upon my marrow-bones,

And there I found an old man, and though I prayed all day

And that old man beside me, nothing would he say

But fol de rol de rolly O

But fol de rol de rolly O

All know that all the dead in the word about that place are struck,

And that should mother seek her son, she’d have but little luck

Is fol de rol de rolly O

Is fol de rol de rolly O